Jardins Commémoratifs Saint-Germain

Cimetière Saint-Germain

Le 17 avril 1946, les marguilliers de la paroisse Saint-Germain proposent officiellement à Monseigneur Courchesne de fermer le cimetière sur la rue de la Cathédrale et d’en ouvrir un autre sur la terre des Sœurs du Saint-Rosaire. Pour justifier leur projet, ils invoquent les faits  suivants :

  • Le cimetière actuel sera bientôt rempli et il est impossible de l’agrandir;
  • Dans le passé, il y eut de nombreuses plaintes contre la partie basse du cimetière actuel à cause de la trop mince couche de terre recouvrant les cercueils;
  • Il se fait encore des inhumations dans cette partie inférieure, toujours avec danger d’émanations d’odeurs;

La fabrique Saint-Germain-de-Rimouski acquiert officiellement ce terrain des Sœurs du Saint-Rosaire, le 25 avril 1946, pour la somme de 5 000,00$. Situé entre le Juvénat des Frères du Sacré-Cœur et la terre des Ursulines, ce terrain mesure 570 pieds d’est en ouest par 690 pieds du nord au sud.

En 1951, on érige un charnier et un muret de pierre à la façade du nouveau cimetière.  L’année suivante, on organise, l’exhumation des corps de l’ancien cimetière et leur inhumation dans le nouveau.

Mais les années passent, et il devient complexe et coûteux, pour la paroisse Saint-Germain d’administrer à elle seule un cimetière desservant cinq paroisses. Même si chaque fabrique « associée » paie annuellement une cotisation. On propose donc, en 1967, de créer une corporation autonome formée de représentants des cinq paroisses.  La Corporation du Cimetière de Rimouski est officiellement créée le 22 juillet 1968. Au printemps 1969, elle embauche un premier salarié, monsieur Aldège Parent, comme gérant général du cimetière.

Si elle veut répondre aux attentes des Rimouskois et réaliser de nouveaux projets,  la corporation a besoin d’espace. Les administrateurs envisagent la possibilité d’opérer leurs propres équipements de crémation, et ce, parce que plusieurs familles bas-laurentiennes doivent quitter la région pour faire incinérer leurs proches. Pour les administrateurs, il s’agit d’une situation inacceptable à laquelle il faut absolument remédier.  En 1991, on décide donc d’acheter un terrain supplémentaire aux Sœurs du Saint-Rosaire. Le cimetière est ainsi agrandi vers le sud, jusqu’à la 2e rue.

Le Mausolée Saint-Germain est inauguré le 30 octobre 1994, lors d’une cérémonie commémorative des défunts.  L’abbé Eugène Ruest, curé de la paroisse Sainte-Agnès, procède à la bénédiction officielle du bâtiment.  Outre un crématorium, ce mausolée communautaire comprend des espaces consacrés aux urnes funéraires et à la mise en crypte.

Au fil des ans, le Mausolée Saint-Germain s’agrandira à trois reprises parce que le service répond, voire dépasse, les attentes de toute une populaire régionale.  Le premier agrandissement se réalise en 2001, la troisième phase construite en 2005, accueillera en plus des cryptes et des columbariums, une chapelle et une salle de réception. Enfin le 13 avril 2013, Mgr Pierre-André Fournier procède à la bénédiction de la phase IV destinée particulièrement à recevoir des columbariums et des bureaux de services.

« Pour les familles, le mausolée Saint-Germain,  à la fois sobre et lumineux, devient un véritable temps de la mémoire, un lieu de recueillement et de rassemblement pour les familles endeuillées et enrichi d’éléments symboliques, où elles peuvent retrouver les leurs en toute sérénité ».

Enfin, le cimetière Saint-Germain connu depuis 2009 sous l’appellation « Jardins commémoratifs Saint-Germain » ne se manifeste plus sous un aspect lugubre et austère mais présente davantage une image invitante, dans un environnement fleuri et où l’on y retrouve également  plus de 300 arbres commémoratifs de diverses essences donnant ainsi à ce lieu de commémoration un visage accueillant empreint de calme et de sérénité.