Jardins Commémoratifs Saint-Germain

Cimetière de Sainte-Odile

Le premier cimetière de Sainte-Odile a été béni par Mgr Georges Courchesne le 20 mai 1941. Selon les procès-verbaux de la Fabrique de Sainte-Odile, les paroissiens avaient été convoqués, quelques semaines auparavant, afin de demander à Mgr Courchesne l'autorisation d'acheter un terrain d'une superficie d'un arpent, pour y aménager un cimetière et une lisière de terrain servant de chemin. Ce terrain, qui appartenait à M. Albert Parent, un cultivateur, a été acheté pour 500 $. 

L'objectif était de pouvoir ériger un cimetière catholique afin d'inhumer les défunts de la paroisse, « vu que le cimetière de Rimouski se trouve éloigné d'une distance de deux milles ». Le ministre de la Santé et du Bien-être social avait par ailleurs approuvé cet emplacement dans une lettre. 

En bénissant le tout nouveau cimetière, dans le cadre d'une visite pastorale, Mgr Georges Courchesne précise que celui-ci est « bien situé et bien clos ».

Au printemps suivant, le 14 mai 1942, lors d'une assemblée des marguilliers, il est résolu « d'autoriser le curé à vendre au profit de la Fabrique des lots dans le cimetière paroissial, exclusivement comme lieu de sépulture pour l'acquéreur et ses héritiers ». MM. Alfred Dubé, Eustache Canuel, Alfred Gagnon et Michel Lavoie faisaient alors partie des marguilliers.

Cependant, quelques années plus tard, soit le 6 avril 1947, une demande est acheminée à Mgr Georges Courchesne afin que soit déplacé le cimetière actuel de la paroisse pour un autre lieu, après que les officiers du Bureau d'hygiène l'auront accepté.

Les raisons qui justifient ce changement sont les suivantes :

  • l'impossibilité d'agrandir le cimetière actuel; 
  • le souhait de plusieurs paroissiens ayant un lot dans l'ancien cimetière de la paroisse Saint-Germain d'acquérir un lot dans le cimetière de Sainte-Odile pour y transférer leurs défunts; 
  • la difficulté de creuser dans le terrain du présent cimetière, composé de gravier; 
  • la grande difficulté d'entretenir le chemin durant l'hiver.

Ainsi, le 24 août 1947, Mgr Courchesne reçoit une demande afin d'autoriser l'achat d'un terrain de 250 pieds sur 165, qui servira d'emplacement pour le nouveau cimetière. Le terrain appartient à M. Arthur Canuel et le prix demandé est de 1500 $.

Au fil des ans, ce cimetière, situé au croisement de la route 232 et de la rue des Passereaux, a subi plusieurs modifications, dont des agrandissements et des améliorations environnementales.

Le 23 août 1964, l'assemblée de fabrique décide de remplacer la clôture de ferme qui entoure le cimetière par une clôture plus digne et de meilleure qualité. Ces travaux coûtent 1800 $.

Le 24 juillet 1966, une résolution est prise pour la construction d'un charnier dont les dimensions sont de 20 pieds sur 11.

Le 15 janvier 1981, la fabrique achète de M. Émilio Brisson une partie de terrain, soit 553 pieds carrés, pour l'agrandissement du cimetière. Le coût de la transaction est de 50 000 $.

Le 26 octobre 1986, Mgr Gilles Ouellet procède à la bénédiction de la dernière partie du cimetière.

NOTE : L'historique du cimetière de Sainte-Odile est un travail de monsieur Réginald Lepage.